Esprit-Saint, qui es-tu ? Que fais-tu ?

9 décembre 2018

Sans Lui nous ne pouvons rien faire. Se mettre à son école, quotidiennement, pour qu’Il guide nos coeurs quoi de plus important ? Seul chemin de sainteté, Il est l’hôte discret de nos coeurs. L’Ami par excellence. Le Conseiller merveilleux. Le vrai Consolateur. Grâce à Lui nous pouvons déployer toutes les richesses de notre baptème et de notre confirmation, nous pouvons tout quitter et évangéliser le monde. Voici trois livres qui nous aiderons à mieux Le connaître pour mieux Le recevoir.

L’huile est à la mode, on la décline à toutes les sauces. Vierge, merveilleuse ou essentielle, sèche, de ricin, de coco ou de bois de rose, elle est devenue incontournable tant pour le soin du corps, la santé et en cuisine. Mais la vraie, l’unique, la seule auquelle notre âme aspire, c’est l’Esprit Saint. Une huile excellente qui soigne, purifie, apaise et réjouit le coeur de l’homme. L’onction même de Jésus-Christ qui nous rend saint.

Au quotidien avec l’Esprit Saint (Odile Haumonté, EdB, 2015, 191p., 14,5 euros) écrit par une mère de famille, auteur de nombreux ouvrages catholiques, voilà un guide très simple qui aidera tout à chacun de se rendre familier la troisième Personne de la Trinité. Une personne justement, que l’on peut connaître et donc aimer. Une Personne qui nous comble de ses dons, ses fameux 7 dons, tous inséparables, tous conduisant à Dieu pour le service de l’Eglise et du monde : la sagesse, la science, la piété... mais la force reste mon préféré : force du témoignage, jusqu’au martyr peut-être, mais force aussi d’accomplir la mission quotidienne de notre devoir d’état. Sans oublier son fruit : l’Amour. Car Il est l’Amour. Un fruit qui se décline ensuite en joie, paix, patience... Tout est don, car Dieu est don.

A l’école de l’Esprit Saint (Jacques Philippe, EdB, 2018, 101p, 6,6 euros), un tout petit livre très pratique consacré lui aux motions du Saint Esprit. Comment les reconnaître, comment les favoriser ? Autant de questions dont les réponses données par cet auteur, connu des Béatitudes, nous guiderons sur notre chemin vers le Père. Une très belle citation de soeur Faustine ouvre l’ouvrage, il en donne la clef.

"Ô mon Jésus, comme il est facile de se sanctifier, il faut seulement un petit peu de bonne volonté. Et si Jésus découvre ce minimum de bonne volonté dans l’âme, il se hâte de se donner à elle. Et rien ne peut l’arrêter, ni les fautes, ni les chutes, absolument rien. Jésus est pressé d’aider cette âme et si l’âme est fidèle à cette grâce de Dieu, elle pourra, en peu de temps, parvenir à la plus haute sainteté qu’une créature puisse atteindre ici-bas. Dieu est très généreux et ne refuse sa grâce à personne. Il donne même plus que nous ne demandons. La voie la plus courte, c’est la fidélité aux inspirations de l’Esprit-Saint" (cité p. 9).

Conduits par l’Esprit Saint (Ed. Parole et Silence, coll. Collège des Bernadins n°126, 14 €, 163 p). Quoi de plus belle expérience que d’être conduit pas Lui, l’hôte très doux de nos cœurs… Mais comment le reconnaitre ? Comment être sûr de faire la volonté de Dieu ? Conduits par l’Esprit Saint, tel est le titre du nouveau livre consacré du père jésuite Alain Mattheeuws à l’accompagnement spirituel. Un cheminement qui demande de se mettre humblement à l’écoute du Saint Esprit, le chemin d‘abandon auquel aucun chrétien ne peut échapper. L’auteur répond à des questions très concrètes telles que « qui peut devenir guide spirituel ? », « comment choisir son accompagnateur spirituel ? » « Peut-on changer de guide spirituel ? », etc.
Avec son « style », terme qu’il affectionne beaucoup, Alain Mattheeuws amène son lecteur à suivre le souffle de l’Esprit, un chemin qui nous conduit à nous affranchir de la loi, à aimer l’autre, tout autre, un chemin de prière, pour d’avantage d’intériorité. Un livre facile à lire, pour tous ceux, prêtre, consacré ou laïc, qui ont à accomplir cette importante mission. Il répond à une question au fond très simple : qu’est-ce qui caractérise le chrétien ? L’humilité me direz-vous ? La simplicité ? Non. Le discernement.