Témoignage de catéchistes

26 novembre 2016

Céline, Muriel, Anne, Cathy et Bernadette sont catéchistes ou animatrices d’aumônerie en paroisses. Partage de la foi aux plus jeunes, joies de la transmission, leur engagement nous parle de choses simples et pourtant merveilleuses qu’elles vivent au rythme de leurs rencontres avec les jeunes : une véritable expérience de rencontre avec Dieu, pour tous et toutes !

(Interview du Bloc-Notes de décembre 2016)

Avez-vous choisi d’être catéchiste ou animatrice auprès d’enfants et de jeunes, ou avez-vous été appelée pour cette belle mission ?

Céline  : J’ai été appelée par le Père Beau, il y a maintenant 8 ans.
C’était pour moi une chance, mais je craignais de ne pas être à la hauteur tant sur le plan spirituel que sur la manière de transmettre.
J’ai été entourée et surtout encouragée par les Pères Beau et Salvodelli.

Anne :Je ne m’étais pas trop posé la question d’être animatrice en aumônerie. Un jour, un ami m’a proposé d’être responsable d’un groupe en binôme avec lui pour commencer ; maintenant j’anime l’un des groupes seule, avec l’aide des prêtres de la paroisse. Je ne me sentais et ne me sens toujours pas très capable, mais j’ai décidé de rendre ce service à la paroisse.

Muriel  : Moi le caté, je l’ai fait tout d’abord à mes enfants ; ensuite j’ai repris une activité professionnelle ; et à la retraite, j’ai repris le caté à la demande du Père Berger.

Cathy  : Être animatrice, c’est une mission que le prêtre nous confie. Pour ma part, j’accomplis cette mission depuis 30 ans ; j’ai commencé à Montfavet où j’habitais alors. Ce furent mes premiers pas vers les jeunes,très nombreux à l’époque. Ils avaient soif, une grande soif de Dieu. Cette mission m’est venue spontanément : j’avais le désir de me tenir à la disposition des jeunes,leur transmettre notre Foi. Donc j’ai fait partie d’un groupe de jeunes sur la paroisse...Et j’ai fini animatrice sur les conseils du prêtre ! C’est la confiance de Dieu lui-même qui frappe à la porte.
La Foi que nous avons reçue à notre baptême, que nos parents nous ont transmise, nous continuons à la transmettre à nos enfants. Animateurs, nous sommes des disciples du Christ ; cette mission je l’ai accueillie avec joie, confiance, espérance...

Au-delà des formations, des parcours proposés par les paroisses, que voulez-vous transmettre d’essentiel aux jeunes ? En quoi est-ce important pour vous ?

Céline  : L’essentiel pour moi est de vivre en chrétien, savoir écouter, pardonner, aimer, aider, être humble, donner, partager, prier, être heureux....
J’essaie de transmettre cela aux enfants.

Anne  : J’aimerais montrer aux jeunes qu’il est possible d’être chrétien aujourd’hui et en quoi cela est important. Les jeunes sont l’Église de demain, il est essentiel de les soutenir et de leur montrer qu’ils ne sont pas seuls.

Muriel  : J’essaie de leur insuffler, du mieux que je peux, ma foi dans la vie de tous les jours,d’être heureuse dans tout ce que je fais ou entreprends, y compris dans le chant -je suis chef de chœur dans ma paroisse- ; et les enfants nous apportent beaucoup !

Cathy  : La prière, la Parole de Dieu me paraissent l’essentiel à transmettre aux jeunes.
La prière n’est pas toujours facile mais elle enrichit leur Foi... Pas à pas nous allons vers Dieu, par le silence, le chapelet. Par l’initiation à la prière, chaque jeune s’engage et expérimente une relation intime avec Dieu.
La Bible : il faut ouvrir la Bible... Et la lire avec eux. La place de la Parole de Dieu est centrale pour y découvrir l’Amour de Dieu. Elle éclaire leur vie quotidienne.
L’essentiel est de leur faire toucher l’Amour de Dieu, même si, à ces âges, c’est difficile et ils ne se concentrent pas plus de 10 ou 15 minutes. Mais c’est déjà beau !

Votre mission de catéchiste ou d’animatrice d’aumônerie vous fait-elle grandir dans votre vie chrétienne, dans votre relation personnelle avec le Christ, avec l’Église ? De quelle manière ?

Céline  : Ma foi grandit tous les jours, je remercie les Pères, mais aussi Dieu, pour m’avoir donné la possibilité de faire du catéchisme.
Je reçois plus que je ne donne.
Recevoir des sourires, des mots gentils sont pour moi des choses très importantes.

Anne  : Cette mission me permet d’approfondir ce en quoi je crois, de mettre en relief les aspects essentiels de la foi. « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement » : lorsque je veux présenter certaines notions aux jeunes je m’aperçois qu’elles sont un peu floues pour moi : il faut donc que je les approfondisse moi-même pour les expliquer à mon tour. Je demande aussi l’aide de l’Esprit Saint pour m’aider à répondre aux questions !
Le contact avec les jeunes est très riche, ils sont étonnants et apportent beaucoup par leurs remarques et leurs questions.

Muriel  : Je vis de très belles choses avec les enfants et au point de vue foi, c’est sublime tant pour eux que pour moi.

Cathy  : Toutes ces expériences d’animatrice sont, pour moi, une "drogue pure et sainte"... Car tous ces jeunes, quels que soient leurs charismes,
nous apportent, à chaque séance, quelque chose de nouveau. Et nous animateurs, nous déposons ce cadeau au pied de la Croix. Et nous rendons grâce pour ces mots, ces phrases, ces gestes qui sont dits avec leur Foi. Pour moi, chaque séance est surprise, richesse, et cela permet de rebondir pour la prochaine séance.Tous ces jeunes sont heureux de se retrouver, de partager leur Foi. Pour certains, c’est une vraie découverte, pour d’autres, ils avancent, d’autres encore préparent un sacrement. Et nous, animateurs, nous semons, semons...et un jour nous verrons ou pas la récolte. C’est notre mission !

Une parole d’enfant ou une situation particulière avec un enfant qui vous a marquée ?

Bernadette  : Emmy est arrivée au caté par hasard avec sa maman, par le groupe du Secours Catholique.
Elle voyait dans ce groupe la possibilité de connaître d’autres camarades de classe aperçus à l’école du village où elle était nouvelle.
Elle se plaisait bien dans cette équipe, s’était fait des amies.
Pendant l’année, elle nous a parlé du baptême -qu’elle n’avait pas reçu-, et elle souhaitait ardemment ce sacrement. Car,entre temps, elle avait partagé plus que de la chaleur humaine avec ce groupe.
Emmy, après deux années, a été baptisée, a reçu la communion pour la première fois ; sa maman l’accompagne sur son chemin, le reste de la famille est indifférent voire hostile à cette évolution.
Emmy malgré tout persévère : aumônerie, pèlerinage à Lourdes toujours avec le même groupe, profession de foi, et Emmy continue sur sa voie !
Cette rentrée, surprise pour nous : la cousine d’Emmy, élève de CM2 que nous apercevions quelquefois aux célébrations, arrive au caté :la constance d’Emmy a porté ses fruits : Léa veut entamer le même chemin. Un mois après la rentrée, elle est vraiment mise en route pour sa découverte. Emmy a été « la lumière sur sa route » !

Céline  : Deux fillettes se disputaient lors d’une séance de caté : nous avons parlé du pardon, des défauts de chacun d’entre nous, de nos différences, et le lendemain elles venaient me dire qu’elles étaient redevenues amies.

Une maman m’a redit les paroles de sa fille : "le caté, c’est trop cool avec Céline". C’est peut être peu, mais j’ai, à mon échelle, semé quelque chose.

Anne  : En début d’année un jeune de 3e m’a appelée par téléphone pour me demander de rejoindre le groupe d’aumônerie. Il n’a jamais été catéchisé et il veut recevoir le baptême. Sa démarche et la volonté qu’il y a mise m’ont beaucoup touchée.

Cathy  : Lourdes : quand nos jeunes en reviennent, ils ont des étoiles dans les yeux, si heureux d’avoir prier avec Marie.
Lourdes a fait grandir ma Foi. Et aujourd’hui, les jeunes continuent sur ce chemin, celui de L’Amour de Dieu par l’intercession de Marie !