Pâques et ses merveilleuses catéchèses pour adultes

10 avril 2014

Lors de la prochaine veillée pascale, des milliers d’adultes seront baptisés : deux superbes livres pour nous aider à les catéchiser (et nous avec ! )

La catéchèse aux premiers siècles, Cours du R.P. Jean Daniélou (rédigé par Régine du Charlat), ed. Fayard Mame, coll. Ecole de la foi , 1968, 270 p.

Voici un livre magnifique pour qui aura la chance de tomber dessus ! Il s’agit des cours dispensés par le père Jean Daniélou sur la formation des catéchumènes dans l’Eglise des premiers siècles. Inutile de présenter cet auteur (1905-1974) : jésuite, expert au Concile Vatican II, nommé Cardinal par Paul VI, grand spécialiste des sources chrétiennes et particulièrement de la patristique.

Cet ouvrage est d’une exceptionnelle richesse. « La catéchèse patristiques, parce qu’elle s’en tient à l’essentiel de la foi, est ce qui reste le plus vivant, le moins marqué par le temps dans l’œuvre des Pères. Elle a eu, par ailleurs, le privilège d’être animée par les grands auteurs du temps, un Cyrille de Jérusalem et un Jean Chrysostome, un Ambroise et un Augustin. Ils y ont exprimé la substance de leur pensée. Elle constitue donc une source où la catéchèse actuelle peut trouver à s’alimenter » (préface Jean Daniélou, pp.11 et 12).

Cette catéchèse des premiers siècles constitue « une initiation chrétienne intégrale. On ne saurait trop insister sur cet aspect de totalité qui répond à la totalité de la personne et sans lequel il n’y aurait pas de foi effectivement vécue, de vie effectivement chrétienne. Ceci est de nos jours plus important que jamais » (p. 16) « ... Mais celui qui se prépare ainsi au baptêmes n’est pas un individu isolé. Il vit dans une communauté dont il est solidaire et c’est une communauté -l’Eglise- qui se prépare à l’accueillir en son sein, après l’avoir accompagné tout au long de sa route » (p. 38).

« Dès le IIIe siècle, les catéchumènes constituent dans l’Eglise un ordre au sens strict, soumis à un temps où l’aptitude de chacun à mener la vie chrétienne est étudiée et où la valeur de sa foi est examinée. On y distingue deux stades inaugurés chacun par un examen : le stade de la préparation éloignée au baptêmes (...) ; le stade de la préparation immédiate (..). Après leur baptême, les nouveaux chrétiens auront encore à parfaire leur initiation au cours d’un troisième stade, plus bref celui-là, puisqu’il se limite à la semaine de Pâques, mais très important. C’est durant ces quelques jours que les catéchèses mystagogiques dévoileront aux néophytes tout le sens du sacrement qu’ils viennent de recevoir. (...) Une autre étape précède généralement celles-ci. C’est celle où les païens s’informent sur la foi chrétienne dont ils ont entendu la proclamation ou qu’ils voient vivre par d’autres. On sait qu’ils venaient nombreux aux conférences d’Origène » (p. 45). Et c’est le contenu de ces catéchèses que le Père Daniélou nous propose de découvrir et approfondir dans cet ouvrage !


Le dessein de Dieu, à travers ses alliances, catéchèses pour adultes, du père Jean-Miguel Garrigues, ed. de l’Emmanuel, 2003, 299 p., 21 euros

Dans un tout autre genre, style et contenu voici un autre ouvrage non moins intéressant et profond du père Jean-Miguel Garrigues. Cet auteur contemporain, actuellement dominicain, prêtre et éminent théologien a publié de très nombreux ouvrages. Spécialiste de Saint Thomas d’Aquin, féru des Pères de l’Eglise mais aussi de Jacques Maritain et de son épouse Raïssa, son livre le plus célèbre est sans doute Dieu sans idée du mal (La liberté de l’homme au cœur de Dieu, éd. Critérion, Paris, 1982.), avec ses pages extraordinaires sur la liberté et celles que lui a inspiré la parabole du fils prodigue. Mais on doit aussi citer le très fameux Le mystère du Père (publié sous l’égide du père Le Guillou), si important pour comprendre l’héritage du Concile Vatican II.
De 1992 à 1994 il a été prédicateur de carême à Notre-Dame. Ami du Cardinal Schönborn, le père Garrigues a également été associé comme expert à la rédaction du Catéchisme de l’Église catholique et à la préparation des actes de repentance de Jean-Paul II au Jubilé de l’an 2000.

Grand connaisseur et amoureux de l’histoire de l’Eglise et du peuple juif, il nous livre donc les fruits de ses années d’études et de contemplation des saintes écritures dans Le dessein de Dieu, à travers ses alliances. Ce livre présenté comme « une catéchèse pour adultes » reprend l’histoire de notre salut à travers les alliances successives révélées par la Bible.
Le but du dessein de Dieu est notre adoption filiale : « Il nous a élus avant la fondation du monde pour être saints et immaculés devant Lui dans l’amour en nous prédestinant à l’adoption filiale (...) Tel fut le dessein bienveillant de sa volonté, à la louange de sa grâce, dont Il nous a gratifiés dans le Bien-Aimé » (Ep 1, 4-6).
Dans son livre, l’auteur aborde des thèmes aussi divers que la création, l’amour conjugal et l’amour d’amitié -à travers des pages merveilleuses-, la nation avec ses beautés et ses fragilités, l’appartenance au Christ par-delà les cultures, l’histoire de l’Eglise et celle du peuple juif -avec là encore des pages très belles notamment sur « l’obstacle d’un christianisme déjudaïsant » -pp. 227 et svt.-, ou encore l’Eucharistie... On ne saurait donc trop recommander la lecture de ce livre très complet.