Aux portes du paradis

30 septembre 2013

Le 5 octobre à la librairie Clément VI, Louis Garcia, directeur des éditions avignonaises Docteur angélique, présentera son propre livre : Aux portes du paradis (158 p., 12 euros).

C’est par ce beau titre que l’auteur récapitule sa propre vie. En effet, l’ouvrage est avant tout un récit autobiographique, ponctué de réflexions personnelles sur des sujets aussi divers que la dignité humaine, la magie ou la mystique, avec un brin d’engagement politique et de psychologie. Les expériences racontées par Louis Garcia peuvent surprendre, notamment le récit de ses voyages astraux, de ses songes éveillés (avec un tigre, Saint Jean de la Croix, etc.) ou encore son expérience de mort imminente. On ne sort pas indemne de tout ce qu’il a traverse (taoïsme, bouddhisme...). Mais le lecteur sera touché par sa profonde sincérité et sa recherche sans relâche de la vérité, jusqu’a sa rencontre avec le Christ, la source de tout amour. Alors le chemin de Louis Garcia a pris une toute autre direction, qui ne se terminera, cette fois, qu’au Ciel.
Beaucoup de nos contemporains errent loin du Chemin, de la Vérité et de la Vie. Puisse cet ouvrage les aider à entrouvrir les portes du Paradis...

« Bien tard je t’ai aimée, ô beauté si ancienne et si nouvelle, bien tard je t’ai aimée !
Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors et c’est là que je te cherchais, et sur la grâce de ces choses que tu as faites, pauvre disgracié, je me ruais !
Tu étais avec moi et je n’étais pas avec toi ; elles me retenaient loin de toi, ces choses qui pourtant, si elles n’existaient pas en toi, n’existeraient pas !
Tu as appelé, tu as crié et tu as brisé ma surdité ; tu as brillé, tu as resplendi et tu as dissipé ma cécité ; tu as embaumé, j’ai respiré et haletant j’aspire à toi ; j’ai goûté, et j’ai faim et j’ai soif ; tu m’as touché et je me suis enflammé pour ta paix. » (Saint Augustin, Confessions).